Les Sans-Gênes

Décidément, ça swingue à Pontault-Combault et, comparativement à notre bonne ville de Rodez, la plupart des gens s’en contrefichent bien plus. C’est bien dommage, parce que ça vaut n’importe quel sitcom ou reality show ! La faute à la presse, limitée au seul Parisien et ses chroniques seine-et-marnaises.
J’en avais déjà parlé, dimanche dernier se tenait une municipale partielle, après bien des péripéties.
Les résultats n’augurent en rien de ce qu’il va se passer dimanche prochain lors du prochain tour.
Il y avait 5 listes en présence : Une liste d’union de la gauche, menée par la maire « sortante » (je ne sais quel terme donner, puisque l’élection a été invalidée, mais bon, après tout, elle était déjà la maire auparavant), Monique Delessard ; une liste hétéroclite menée par le fan de cigares et mojitos (Cédric Pommot, celui qui avait demandé l’annulation de l’élection, qui avait été premier adjoint de la maire, ancien socialiste, je crois) et Delphine Heuclin, la fille -Parti de Gauche- du maire précédent, dont Monique (pardon pour la familiarité, mais c’est plus court) avait été la première adjointe, et un tas d’autres gens plus ou moins « renégats » ou en souffrance de leurs anciennes formations politiques (de la droite à la gauche) -Personnellement, pour avoir vu se constituer et travailler des mouvements citoyens, cela ressemble plus à une troupe d’aigris qui ont perdu ou jeté leurs étiquettes, qu’à un groupe porté par des valeurs communes, mais bon…- ; une liste de droite, UDI-UMP qui veut mettre la Finance au pouvoir (désolé, c’est le nom du candidat, ça ne s’invente pas et, au moins, c’est assumé !) ; une « liste » FN (bref, un candidat et une trentaine de pauvres malheureux qui ne doivent même pas savoir ce dont il s’agit) ; et, enfin, une liste de jeunes qui ont voulu amener un peu de fraicheur là dedans, et on ne leur en voudra pas ! Bien au contraire.
Ce sont ces derniers qui n’ont pas atteint les 10% leur permettant de se maintenir.
Avec 4 listes au second tour, on se demande bien ce que cela va donner…
Le naturel voudrait que la liste de gauche et la liste citoyenne fusionnent, bien sur.
Mais ça, c’est le naturel, et il semble qu’on en soit bien loin ici.
La rancoeur de Pommot et Heuclin envers Delessard est telle que les intérêts et le bien commun sont mis de côté (vive la citoyenneté !).

facepalmPar contre, et là, ça devient du grand guignol, cela ne les a pas empêché de passer la moitié de la nuit à faire des tractations avec la droite, en envisageant une fusion de liste. Fusion qui n’a pas abouti.
Problème de valeurs pourrait on penser.
Et bien non. Le vrai problème se situait dans le nombre de places éligibles accordées aux uns et aux autres (c’est un peu l’armée mexicaine là dedans, et chacun veut son petit strapontin). Pommot : « Nous étions pourtant d’accord sur l’idée d’un changement nécessaire pour Pontault-Combault mais pas sur le nombre de places accordées à chaque liste »
Et derrière, d’expliquer à la presse que ce sont les valeurs (sic) qui ont empêché de trouver un consensus.
Joli fond politique, que ce soit pour la liste Pommot ou la liste Finance ! Le simple fait d’envisager cette possibilité aurait du pousser certains à se désengager totalement, à fuir en courant, mais non, on va quand même tenter de s’arranger, quitte à, encore une fois, laisser entendre au Front National que, dans le fond, on est presque pareil puisqu’on est capable de s’entendre pour être élu (gouverner, c’est une autre histoire).
On verra les résultats ce dimanche,plutôt incertains, et les uns et les autres auront intérêt à sacrément mobiliser leur électorat.

This entry was posted in Politique and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *