Le mariage de la morue et du lapin

Halala… Alors que je me suis largement éloigné de la politique ruthénoise, laissant Aligorchie de coté, me voilà à retomber dedans à Pontault-Combault.
Il faut dire qu’il y a de quoi faire ! En terme de petites histoires, les Aveyronnais sont de vrais petits joueurs à coté. A moins que l’atmosphère soit simplement plus feutrée.

Pontault-Combault ? Une ville de banlieue parisienne dirigée par la gauche (ou ce qui y ressemble) depuis bieeeeeeeeeeeeen longtemps.
J’en parle parce que les élections municipales de 2014 viennent d’y être invalidées, et la population va devoir voter à nouveau, les 14 et 21 juin.
Si le scrutin de l’an dernier était déjà haut en couleurs, il risque d’atteindre le ridicule pour ce troisième tour. D’un côté, la maire « sortante », Monique Delessard, socialiste, à la tête d’une liste de gauche rassemblant, l’an dernier, toutes les composantes à l’exception du Parti de Gauche qui lui opposait Delphine Heuclin, fille du Maire d’avant, décédé et marié sur le tard (selon certains, alors qu’il était dans le coma, selon d’autres en état très conscient, dans tous les cas la veille de son décès) à une nouvelle femme (qui n’est pas la maman de Delphine mais était déjà sa compagne) – mariage validé par Monique Delessard, précision utile ; et mariage contesté devant la justice. Bref, on se croirait dans les Feux de l’Amour ! Il y avait aussi une liste « citoyenne » (c’est le mot à la mode) menée par Cédric Pommot, ancien adjoint de Monique, démissionnaire après, dit on, un voyage à Cuba. A-t-il rencontré là bas la vraie gauche, dont il souhaite s’inspirer aujourd’hui ? On se demande.
Bref, c’était normalement du pain béni pour la droite, voire l’extrême droite mais non. Monique a été réélue après une invalidation de la liste « Pommot ». L’invalidation a été contestée (et quand on y regarde de plus près, on comprend que le motif était peut être un peu exagéré), le tribunal a tranché, on remet le couvert !
Et c’est là que ça devient encore plus « drôle ».

Si la gauche représente la même liste (semble-t-il), il y a, de l’autre coté, des alliances !
Les ennemis de mes ennemis sont mes amis.
mariage-de-la-carpe-et-du-lapinAinsi, aux dernières nouvelles, Delphine Heuclin et quelques proches, dont un communiste qui refusait d’entendre parler d’un rapprochement avec les socialistes, fait liste commune avec Cédric Pommot qui rassemble… un tas de gens plus ou moins aigris de gauche : des anciens UMP, des centristes, des anciens socialistes et, comble du comble, l’extrême gauche…
Quel drôle de brouet, non ? Et surtout, quelle ligne politique en attendre ? On se demande.
En attendant, quand la réflexion a porté sur le projet, il a fallu chercher le point commun pour définir cette liste.
Non, ce ne sera pas une liste « anti-Monique », une liste « des aigris », non, rien de tout ça. Ce sera simplement une liste… citoyenne (encore et toujours). Ca c’est du bon marketing politique ! Prenez une bande de gens qui trainent dans le marigot politique depuis un bail, faites les passer pour des citoyens engagés soucieux du bien collectif, et voilà ! Après le « green washing », voilà le « citoyen washing », quitte à marier la carpe morue (Pontault Combault* oblige) et le lapin.
Je sens qu’il y en a un qui va probablement se régaler ; à savoir le candidat du FN…

This entry was posted in Politique and tagged , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *