Représentativité

On lance souvent à la figure des syndicats leur manque de représentativité alors qu’ils participent activement à la gestion paritaire d’organismes, sociaux pour la plupart.
Les politiques ne sont pas en reste, loin de là. Nicolas Sarkozy l’avait fait en son temps, Nicolas Perruchot, député Nouveau Centre, avait lui aussi voulu jeter le pavé dans la mare dans un rapport qui portait, entre autres, sur ce sujet ; rapport qui ne fut jamais publié.
Je ne sais pas si les « gens » sont de moins en moins syndiqués. C’était assez (voire très) mal vu dans les précédentes entreprises où j’ai travaillé (à l’inverse de celle où je suis aujourd’hui où les trois quart des gens que je côtoie le sont). Je n’ai jamais voulu le faire quand j’étais indépendant étant loin de la ligne des syndicats patronaux ou des syndicats professionnels. Et je ne suis probablement pas le seul. Je constate dans tous les cas qu’il n’est pas toujours facile, surtout dans le privé, de franchir le pas.
Par contre, quand on y regarde de plus près, c’est assez drôle d’entendre un politique critiquer cette carence de représentativité…
Il y a peu un élu de Rodez me disait en comité de quartier : « La démocratie participative, ça va cinq minutes… A un moment donné, il faut trancher, j’ai tranché. De toutes façons, je n’y crois pas. » (une autre élue, présente elle aussi, ajoutait « On n’est pas d’accord sur ce sujet« )
Ca a le mérite d’être clair.
Après tout, il n’a pas tort, le bougre : nous vivons dans une démocratie représentative où nos élus représentent sont sensés représenter le peuple, et ce à tous les niveaux.
Le hic c’est que la représentativité politique n’est guère mieux lotie que celle des syndicats, loin s’en faut…
Ce graphique indique, en se basant sur les 3 derniers scrutins nationaux, le score des différents partis, en valeur absolue sur la population en âge de voter. Et là, on tombe de haut…
L’UMP qui, je le rappelle, est le parti au pouvoir représente…8% de la population. En cherchant la petite bête (avec une once de mauvaise foi) on peut dire que 8% de la population gouverne pour le reste… Superbe représentativité n’est ce pas ?

Cela fait quelques années que je me disais qu’adhérer à un syndicat devrait être obligatoire  pour trois raisons : le fait qu’ils participent à la gestion d’organismes paritaires, qu’ils négocient au plan national avec les pouvoirs publics et pour représenter « en vrai » les salariés des TPE/PME.
De la même manière, farouche défenseur du vote blanc, je pense que la seule issue pour une démocratie plus apaisée et une classe politique plus responsable est le vote obligatoire à tous les scrutins comme cela se fait dans de nombreux pays.

This entry was posted in Humeurs, Politique and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>