J’ai quitté le truc

De Gaulle avait son machin, j’ai eu mon truc (oui, je me compare modestement à De Gaulle, je suis comme ça moi… :) ).
Depuis fin 2011, la main du hasard avait fait que je représentais les habitants du « quartier centre » au sein des comités de quartier de Rodez.
C’est un peu sans y croire que j’avais envoyé ma candidature, et ce fut encore plus incroyable lorsque j’ai su que j’avais été tiré au sort…
Les comités de quartier sont sensés être un maillon entre la population et la commune.
Bien sur, il n’y a aucun rôle décisionnel (il y a les élus pour ça), mais cela permet de prendre le pouls, d’organiser des choses, de consulter, de se concerter.
Une dose de démocratie participative, donc.
Je savais que j’aurais quelques soucis d’emplois du temps, étant donné que je venais de retrouver un job, mais qu’importe. Dès la première réunion on s’est mis d’accord pour se voir en semaine, entre midi et deux, une à deux fois par trimestre, devant un excellent rarement digeste plateau repas, gracieusement offert par la mairie.
J’étais assez enthousiaste et curieux, et pensais déjà à tous ces petits tracas du quotidien que les Ruthénois peuvent connaitre, qui gonflent tout le monde, auxquels on pourrait réfléchir.
Le comité comprend des élus, des représentants des associations, des habitants et des commerçants. Il est co-animé par Jacqueline Santini (qui fait un excellent travail), une élue en charge des comités. Je pense avoir participé à 70% des réunions et il en est certains que je n’ai jamais vus, notamment Régine Taussat, élue d’opposition, qui avait probablement bien mieux à faire.
Sur le papier, les comités de quartier, c’est plutôt beau. Et il y a réellement quelques petites choses d’organisées, et des projets associatifs soutenus.
Mais j’ai décidé de « démissionner » (je ne pense pas le terme adéquat ayant été désigné par le sort) le mois dernier.
Pourquoi ?
D’abord le temps est incompressible et cela fait longtemps que je me rendais compte que je perdais du temps (et abimais mon estomac).
Ensuite, mais je ne me base que sur mon expérience, sur un quartier, j’ai l’impression que pisser dans un violon place Eugène Raynaldy aurait plus d’effet sur la vie de la Cité.
Enfin, j’ai plus souvent l’impression que les comités servent de relais pour promouvoir l’action municipale que pour porter à la mairie la voix des Ruthénois.
Je garde, d’ailleurs, un souvenir mémorable d’une intervention de M.Rozoy lors de la première ou seconde réunion qui m’a gratifié d’un tonitruant : « De toutes façons, la démocratie participative, j’y crois pas ! Il y a eu un débat, il fallait trancher, j’ai tranché !« .
Quelques petites remarques que j’avais pu faire :
-La suppression des arbustes et du superbe magnolia au carrefour St Etienne pour mettre une fontaine sèche : le fait qu’on était une ville déjà très minérale, avec de moins en moins d’espaces verts en centre ville, que cela n’allait pas s’arranger avec Soulages.
La réponse fut celle citée plus haut…
Nous voilà avec une fontaine qui marche de temps à autre et une place aérée mais assez impersonnelle (ce n’est que mon avis).
-La circulation rue Béteille de 8 à 9H avec les transporteurs qui décident de livrer à ce moment là et génèrent les embouteillages. « Oui, c’est possible… Il y a peut être même un arrêté en vigueur. Bonne idée. »
Pas de nouvelles…
-La nouvelle priorité à droite devant le musée Denys Puech estimée dangereuse par l’arbre qui cache la rue et la signalisation (qui, soit dit en passant, n’est pas réglementaire).
« Les gens s’habitueront !« 

Alors bon… Je ne crache pas dans la soupe. Comme je le dis, l’idée est bonne sur le papier mais la mise en pratique rend le tout absolument inutile ou presque…
Mais une action associative, voire lobbyiste au café avec le Maire, a certainement plus de chances d’aboutir à quelque chose. Donc je retournerai au café… :)

Posted in Humeurs, Politique | Tagged , , , | 2 Comments

I serai (benlèu…)

catSamedi prochain se tient à Rodez une grande manifestation. LA grande manifestation occitane pour la défense de la langue. Enfin bon… pas une « vraie » manifestation mais une passacarièira.

J’ai deux collègues, dans mon équipe, qui parlent très bien occitan. Et cela nous arrive d’être face à des clients qui le parlent aussi. Ou alors, beaucoup plus drôle, d’être face à des clients qui le parlent entre eux pour se faire des commentaires sur nous, comme s’il s’agissait d’une langue secrète. S’en suit, en général, une petite conversation que j’arrive plus ou moins à suivre (hormis quelques phrases, je ne parle pas òc, mais je le comprends à peu près -très bien à la fin de l’Estivada).
Les premières fois, quand on repartait, mes collègues me disaient quelque chose du genre « C’était marrant de parler patois« . Et moi de les engueuler. Ce n’est pas du patois, c’est de l’occitan, parlé dans quasi la moitié du pays, la langue des troubadours, la langue de l’amour ou du fin’ amor, du paratge,  la langue d’une société où les valeurs faisaient qu’on savait vivre en harmonie les uns avec les autres ; comme toute langue, c’est d’abord une culture.

Je crois que c’est le sens de cette journée du 20 avril sous titrée « Journée de la fierté occitane« . Si le terme « fierté » m’a d’abord déplu, je le comprends. Il est là pour contrebalancer le fait que, durant des décennies, il était honteux de parler òc.
Mais j’aurais préféré une journée de la « joie occitane ».
Le 20 avril sera donc une journée pour rappeler au gouvernement les engagements européens qui doivent être respectés (pour la défense des langues régionales), et pour rappeler qu’on peut être heureux d’être occitan et fier de son héritage.
Cela démarre dès 8H le matin à la salle des fêtes jusque tard dans la soirée avec un concert de Goulamas’K, et quelques moments clés dont le grand défilé qui se met en branle à 14H.
Si je suis sur Rodez, j’en serai :)

D’autres infos ici, et bien sur ici.
Pour ceusses qui sont sur Facebook, il y a, bien sur, un événement.

Posted in Généralités, Politique | Tagged , , | Leave a comment

Le référendum ou la manif ?

La vague est là, prête à être surfée mais rares sont ceux qui vont pouvoir glisser dessus…
Après le scandale Cahuzac, qui pourrait en annoncer d’autres (on pourrait ajouter ici « hélas« , « espérons que non » ou « bien sur« ), on a Bayrou qui, en bon père Castor, propose un référendum sur la moralisation de la vie publique et Mélenchon qui propose qu’on donne un bon coup de balai sur tout ce petit monde.
Je ne sais trop des deux, lequel me fait le plus envie.
D’abord Bayrou propose de faire un référendum sur « Faut il fait fermer la fenêtre lorsqu’il y a des courants d’air ?« . Un référendum où toute personne normalement constituée n’a qu’une envie : dire « oui » (c’est un peu comme la question de Moscovici à la Suisse… la question induit une réponse dont on est presque sur).
Il a pour lui une image bien propre, ce que je lui accorde volontiers au delà de tous les défauts que j’ai appris à lui trouver. A défaut d’être un honnête homme c’est certainement un homme honnête.
Bien sur qu’on a envie que la politique soit plus morale, bien sur qu’on ne veut pas voir de doigts dans le pot de confiture, bien sur qu’on veut un partage équitable et la fin des conflits d’intérêts… Un référendum ? Et après ? Un texte de loi ?? Mais n’y a-t-il pas déjà des lois contre la fraude ou le blanchiment ?
Dans le même temps, je suis le premier à dire qu’il faut continuer d’enfoncer les portes ouvertes, continuer à dire « peace and love », continuer à croire en ses idéaux avant de virer aigri.
La manif de Mélenchon pourrait avoir plus de gueule qu’un référendum si on avait 2 millions de personnes dans les rues. C’est clair. Le truc c’est que je n’aime pas le terme « coup de balai« , et que je ne vois pas trop en quoi une 6ème République viendrait nous aider. Je n’ai rien contre la « finance » en tant que telle ; elle a son utilité. Mais je suis contre la finance qu’on connait aujourd’hui et la financiarisation de notre société dans son ensemble.
Ca pourrait donc bien me plaire… On verra lorsque les choses se préciseront et si je suis là…

En fait, ce que j’aimerais par dessus tout, c’est pouvoir faire confiance en ceux qui nous représentent en gouvernant le pays (et non nous dirigent) et que les journalistes réapprennent à faire leur travail en n’étant pas que de simples rapporteurs de dépêches diverses et variées.
Enfin, j’ai juste envie de ressortir une citation de « V for Vendetta » :
« People should not be afraid of their governments. Governments should be afraid of their people. »

Posted in Politique | Tagged , , , , | Leave a comment

Mon patrimoine

C’est la grande mode, alors je m’y mets aussi !

patrimoine

Tout ça pour dire que je n’ai rien à faire du fait qu’un homme (ou une femme) politique soit pauvre ou riche. Je lui demande simplement d’être honnête. Et ce n’est certainement pas une déclaration de patrimoine qui va nous éclairer sur le sujet… J’imagine que celle de M.Cahuzac devait être bien proprette…

Posted in Humeurs, Politique | Tagged , , , | Leave a comment

Une photo de ma chatte

chataigneAvec ce titre racoleur, je suis sur d’attirer les moteurs de recherche.
Tout ça pour ne rien dire, ou presque. :D
Voilà des mois que je n’ai pas écrit ici faute de temps que je ne prends pas et ça m’a fait du bien.
Du temps consacré à d’autres choses bien plus intéressantes. A V., à mon boulot, à plein de films et séries regardés illégalement, à quelques bouquins (avec plein de livres en retard), à la vie, quoi…
Mais j’ai envie de réécrire ici. Et sur Aligorchie aussi.
La politique me consterne, comme beaucoup de mes concitoyens j’imagine, et la vie politique aveyronnaise devrait être bien lolante dans les mois à venir avec les municipales qui se profilent à l’horizon.
Bon… et puis il faut que je retravaille ce thème qui est devenu tout blanc depuis les mises à jour.
Stay tuned !

Posted in Humeurs | Tagged | 1 Comment

Tosca

V. m’a gâté :)
Pour mon anniversaire elle m’a, entre autres, invité à l’Opéra…
J’ai toujours rêvé d’aller à l’opéra. J’aime la musique classique, sans en être un inconditionnel ; j’aime certains opéras mais n’en avais jamais vu. J’en rêvais, elle m’a exaucé :)
Nous voilà sur notre 31, vendredi dernier, devant l’Opéra Bastille. On monte les marches. C’est joli, lumineux. Alors que la cloche indique que nous devons gagner nos places, nous grimpons les deux étages pour rejoindre le premier rang du balcon face à la scène.
Le cadre est moderne et magnifique. Faute d’autres références, cela me rappelle le Sénat de Coruscant dans l’épisode 3 de Star Wars… :)
Il y a de nombreux balcons, des places partout et un tas de gens. Certains ont fait un effort vestimentaire, d’autres sont en tee shirt, et c’est bien, c’est chouette. La chevelure de V. est embellie par une jolie feuille d’automne rouge et jaune cueillie sur un arbre.
Nous avons une vue directe sur la fosse où se trouve l’orchestre et sur la scène, très sobre.
Le plafond est lumineux et ressemble à un gros nuage.
Je ne connais pas Tosca. Je ne connais pas non plus Puccini. Je n’ai lu que le résumé de l’intrigue, je ne veux pas en savoir plus.
Lever de rideau, applaudissements, c’est parti… Belle musique, admirablement jouée. Le prêtre et le chevalier « discutent » sur scène et un petit écran de leds au dessus de la scène nous traduit les textes en français et anglais.
Dans le fond, l’opéra, c’est du théâtre chanté. Il y a donc une histoire, une intrigue. Et celle de Tosca est riche : humour, amour, trahison, politique, meurtres.
J’avais la petite appréhension de ne pas aimer un spectacle qui dure plus de 2H30 et ce fut tout l’inverse. L’histoire est bordée de suspens, la musique est belle, les acteurs/chanteurs excellents, ma voisine superbe…
Nous retournerons à l’opéra, c’est sur. La prochaine fois, ce sera à Garnier :)

 

TOSCA par operadeparis

Posted in Instants | Tagged , , , , | Leave a comment

Le temps…

Dans le zodiaque chinois nous sommes dans l’année du Dragon. Un signe majeur. Il parait que c’est sensé être une année de changements. Je confirme… :)
Pour rester dans la thématique zodiacale, Amour, santé, travail, tout s’est bousculé pour prendre de nouvelles formes qui sont loin d’être achevées mais qui me plaisent.
Dans le même temps, je réalise que tout ceci me fait prendre de nouveaux rythmes de vie auxquels je ne suis pas habitué. Du coup, j’ai énormément de mal à caser toutes mes envies, dont celle d’écrire ici. Souvent pour ne rien dire, si ce n’est raconter ma laïfe. Mais quand même. Il y a ces livres, ces films, ces gens dont j’aimerais causer. Ça attendra…
En attendant, je suis heureux… :)

Posted in Généralités | Tagged , , | 1 Comment

Walsch

Life begins at the end of your comfort zone.

Posted in Instants, Lectures | Tagged | Leave a comment

Oui et j’en fais partie…

 

Posted in Geekeries, Généralités | Tagged , | Leave a comment

Hips..

 

Posted in Généralités | Tagged , | Leave a comment